La veille de Froggy Bottom, janvier 2014

Au menu ce mois-ci: la NSA, le Congrès, l’Afrique, le Moyen-Orient, mais aussi un article passionnant sur la diaspora cubaine et l’évolution de la politique américaine, le portrait d’Obama par David Remnick du New Yorker, ou encore un nouveau rapport sur la guerre à l’ère robotique.

WashMonument

NSA

Grosse actualité le mois dernier toujours autour de la NSA. D’abord, de nouvelles fuites pointent d’autres cibles de la NSA, dont des ONG, des compagnies pétrolières mais aussi un commissaire européen, l’entreprise française Thalès ou encore plusieurs chefs d’Etat africains.

Côté justice, le dernier mois a vu se succéder deux avis contradictoires puisqu’un juge fédéral a considéré que le programme de recueil et conservation des metadata téléphoniques violait la Constitution américaine, tandis qu’un autre a considéré que ce même programme était légal.

Du côté du Congrès, ça coince d’avance du côté du leadership pour réformer la NSA.

On pourra retrouver ici l’intégralité du discours d’Obama sur la NSA, discours attendu prononcé le 17 janvier 2014, et lire l’analyse du New York Times sur ce qui va changer, ce qui ne changera pas et ce qui dépend du Congrès. C’est bien ce dernier point qui pourrait d’ailleurs faire échouer (ou ralentir) toute réforme. A comparer avec le résumé des recommandations de la commission mise en place par Obama.

Une excellente analyse du discours présidentiel : « Obama n’a pas prononcé un discours d’excuses, mais au contraire de défense des actions de la NSA ». Et d’autres analyses par les experts de la Brookings.

Congrès

Ce que le Congrès le moins productif depuis 1947 a quand même réussi à voter en 2013 (peu de choses).

Guerre froide sur Pennsylvania Avenue (entre Congrès et Maison Blanche) : un article sur l’opposition de certains parlementaires démocrates à la politique étrangère d’Obama, et en l’occurrence celle du sénateur Menendez en particulier sur l’Iran. Mais après le discours sur l’état de l’Union, dans lequel Obama a rappelé qu’il opposerait son veto à toute nouvelle loi de sanctions avant la fin des négociations de six mois avec l’Iran, les sénateurs ont relâché la pression (et Reid peut souffler un peu). Surtout, l’Exécutif semble avoir réussi à recadrer le débat sur un mode dangereux pour les parlementaires en campagne, avec l’argument que « voter pour de nouvelles sanctions c’est vouloir la guerre contre l’Iran ».

Sur un autre sujet, les républicains du Congrès font pression sur la Maison Blanche pour qu’Obama s’implique davantage sur le TPP – en l’occurrence qu’il fasse pression sur les membres réticents de son propre parti pour obtenir du Congrès une plus large autorité pour négocier l’accord (fast-track).

Afrique

Centrafrique : pour info, la Fact Sheet de la Maison Blanche sur l’assistance apportée par Washington à la RCA. A noter ces deux éditos du New York Times et du Washington Post (ce dernier après la visite de Jean-Yves Le Drian à Washington), qui tous deux appellent les Etats-Unis à soutenir la France en Centrafrique et en général en Afrique sur le contre-terrorisme. Mais ces belles paroles n’ont pas suffi pour convaincre le Congrès de financer la participation américaine à la force de l’ONU au Mali.

Sur le même thème, le Council on Foreign Relations se demande s’il y a des intérêts américains au Sahel et y répond plutôt par la négative, tout en insistant sur le fait que deux alliés importants des Etats-Unis, la France et le Maroc, y ont en revanche des intérêts vitaux et qu’il convient donc pour Washington de soutenir ces efforts. On notera cependant que le département d’Etat a fini par inscrire le groupe de Belmokhtar sur la liste des organisations terroristes représentant « le plus grand danger à court terme pour les intérêts américains et occidentaux au Sahel ». Enfin, cet article de Foreign Affairs explique que les récentes opérations françaises en Afrique ne signifient rien de nouveau, en dehors de la découverte qu’elles représentent apparemment pour de nombreux Américains.

La polémique autour de Benghazi a encore rebondi après la publication d’une nouvelle enquête très fouillée par le New York Times. Voir ici les réactions au Congrès.

Moyen-Orient

Des informations intéressantes sur le rôle joué par le sultanat d’Oman dans les négociations entre Washington et Téhéran d’abord, mais aussi vis-à-vis des pays de la région depuis la signature de l’accord.

Sur la Syrie, un étonnant article (ou peut-être pas) du Wall Street Journal avec des paroles éloquentes de membres de l’administration Obama qui expliquent que l’objectif de l’aide de Washington aux rebelles n’était pas tant de les aider que de calmer les alliés qui se plaignaient du non-engagement américain.

L’invitation puis la « désinvitation » de l’Iran à Genève 2, l’Iran qui est tout de même allé en Suisse au même moment – mais à Davos.

Beaucoup d’articles sur l’Irak avec la détérioration de la situation à Fallujah. De nombreux vétérans ont notamment pris la parole, y compris le général Odierno. Sur ce sujet, plusieurs articles évoquent la présence de nombreux « boots on the ground » américains, mais il s’agit désormais de contractants privés travaillant pour le gouvernement irakien. A lire, cet extrait de l’audition du Congrès sur l’Irak et la renaissance d’Al Qaeda, bon résumé de l’évolution de la situation depuis 2009.

Transatlantique

Le général Breedlove a expliqué qu’il fallait s’attendre à de nouvelles réductions de l’infrastructure militaire américaine en Europe, mais que le niveau de troupes devrait se maintenir. De leur côté, Hagel et Kerry ont plaidé à Munich pour une « renaissance transatlantique » afin de faire face ensemble aux nouveaux défis politiques et sécuritaires.

Asie

Le commandant de PACOM, l’amiral Locklear, expliquait récemment que l’Asie est en train de devenir la région la plus militarisée du monde. A replacer dans le contexte actuel de guerre budgétaire entre services et commandements. Tendance confirmée par d’autres récents rapports publiés sur les capacités militaires de la Chine.

Et aussi

Rapport du CNAS sur la guerre à l’ère robotique.

Excellent (et très long) article sur Barack Obama par David Remnick du New Yorker.

Le discours sur l’état de l’Union, une épitaphe du néoconservatisme ?

Une évolution en vue pour la politique cubaine des Etats-Unis ? Passionnant article sur une figure incontournable de la diaspora cubaine-américaine, clé de la politique de Washington vis-à-vis de La Havane, dans un article où il est aussi question de présidentielles, de financements de campagne, de Floride et de Hillary Clinton. A lire !

Des documents obtenus et publiés par Wikileaks montrent l’équipe Obama en train de céder du terrain sur les questions environnementales dans les négociations sur le TPP.

Enfin, 726 millions de dollars : c’est la somme dépensée par le Pentagone depuis 2007 pour envoyer des chercheurs en sciences sociales sur le terrain des guerres avec les soldats.

 

Une réflexion sur “La veille de Froggy Bottom, janvier 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s